Les candidats au crédit immobilier doivent-ils craindre la hausse du taux de la BCE ?

08/04/2011 à 10:25 - Crédit immobilier - Par - Réagir

L'influence du taux de la BCE sur le crédit immobilier
Les candidats au crédit immobilier doivent-ils craindre la hausse du taux de la BCE ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ce mercredi 7 avril 2011, la Banque Centrale Européenne (BCE) a revu à la hausse son principal taux directeur. Impactant directement les banques, cette augmentation de 25 points de base, la première depuis 3 ans, ne devrait toutefois avoir qu'une très faible influence sur les particuliers souhaitant contracter un prêt immobilier.

Après avoir stagné près de 3 ans à 1%, le principal taux directeur de la Banque Centrale Européenne a été réévalué hier pour s'établir désormais à 1,25%. Maintenant depuis 2008 son taux directeur à un bas niveau afin de favoriser la croissance de la zone Euro, la BCE explique vouloir aujourd'hui lutter contre l'inflation en augmentant celui-ci de 25 points de base. Cette hausse attendue signifiant pour les banques et organismes de crédit un refinancement plus cher, les futurs emprunteurs sont donc en droit de s'inquiéter de l'impact que pourrait avoir celle-ci sur le taux de leurs futurs prêts immobiliers.

Se voulant des plus rassurants, Ary Bitton, le président du courtier en ligne AB Courtage, estime que cette hausse appliquée par la BCE n'aura pas d'influence directe sur les taux fixes des crédits immobiliers. En effet, si les taux fixes pratiqués par les banques sont indexés sur l'OAT 10 ans, seul l'Euribor (servant d'étalon aux taux variables) est influencé par le taux directeur de la BCE. Ary Bitton considère toutefois que « cette hausse aura une incidence indirecte, car si les banquiers se refinancent essentiellement sur le marché obligataire à long terme, ils ont également recours au celui à court terme ».

Si les emprunts à taux variables sont donc les premiers concernés et devraient bientôt répercuter sur leurs taux cet ajustement de la BCE, il n'en va donc pas de même pour le crédit immobilier à taux fixe. Selon la porte-parole, Maël Bernier, les candidats au crédit disposent encore d'un léger répit puisque « les banques avaient déjà anticipé ce mouvement haussier de la BCE ».

Sur le front des prévisions, Laurent Quignon de BNP Paribas anticipe « une stabilité du taux de l'OAT autour de son niveau actuel [3,77% au 1er avril] jusqu'en fin d'année ». Les établissements prêteurs devant désormais se refinancer à un taux plus élevé, « la nécessaire restauration des marges des banques laisse entrevoir une poursuite de la remontée des taux fixes avant l'été », poursuit-il.

Vos réactions

Crédit immobilier - Les candidats au crédit immobilier doivent-ils craindre la hausse du taux de la BCE ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Les candidats au crédit immobilier doivent-ils craindre la hausse du taux de la BCE ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page