L'INSEE réfute l'idée d'une bulle immobilière en France

18/05/2011 à 09:35 - Immobilier - Par - Réagir

L'INSEE réfute l'idée d'une bulle immobilière
L'INSEE réfute l'idée d'une bulle immobilière en France

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Depuis quelques semaines déjà, l'idée de l'existence d'une bulle immobilière s'appuyant sur des fondements spéculatifs circulait au sein des observateurs et analystes du marché immobilier. Une idée que l'Insee réfute dans sa dernière publication datée de ce mardi 17 mai 2011.

Trois ans après la crise, la France est-t-elle de nouveau menacée par la création d'une bulle immobilière ? La hausse des prix de l'immobilier est-elle principalement alimentée par des investissements et une spéculation excessive ? Si cette hypothèse semble soutenue par bon nombre d'observateurs et s'appuie notamment sur une récente étude du CAS (Centre d'analyse stratégique dépendant directement de Matignon), elle est toutefois battue en brèche par l'Insee.

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques, l'envolée des prix de l'immobilier ne serait pas due à une quelconque frénésie spéculative mais bel et bien au manque flagrant de logements disponibles. Pour Jean-Philippe Cotis, directeur général de l'Insee, la cause est entendue, « en France, on ne voit pas une envolée de l'investissement, un excès d'investissement dans l'immobilier qui aurait pu justifier une embardée comme celle qu'on a vue dans les pays anglo-saxons ou en Espagne ». Le principal vecteur de hausse des prix serait plutôt à chercher « du côté de la sphère réelle de l'économie et de la rareté physique que du côté de complications financières ».

Dans l'étude publiée ce mardi 17 mai, l'Insee note que les prix de l'immobilier ont progressé en moyenne de 141% entre 1998 et 2010 (contre +43% pour les revenus). A paris, la hausse des prix observée sur cette période se porte même à +185%. Dans le même temps, les loyers ont accusé une hausse de près de 33% correspondant à une progression annuelle de 2,4%. Si certains comptaient sur la crise engagée en 2008 pour rendre le marché plus raisonnable, celle-ci n'aura toutefois pas eu l'effet escompté. Bien qu'une baisse (relativement restreinte) de -7% a été enregistrée sur l'année 2009, elle a rapidement cédé la place à une brusque remontée l'année suivante (+6,3%)

Si les niveaux relativement bas des taux de prêt immobilier ont certes contribué à alimenter une première vague de hausse des prix, l'Insee estime que c'est désormais la « rareté physique » des biens qui pousse le marché vers le haut. L'institut se démarque ici du Centre d'analyse stratégique qui, sans réfuter le manque de logement, soulignait pour sa part que c'est « l'amélioration de la capacité d'emprunt des ménages, alliée à une fiscalité favorable, qui alimente la demande ».

Vos réactions

Immobilier - L'INSEE réfute l'idée d'une bulle immobilière en France

Noter cet article :

3 2

Par conseiller.fred75 -

Vous voulez la vérité la voilà!!!

Je veux pas vous faire paniquer mais si vous avez fait un prêt pour 20ans ou plus, peu importe le bien de votre immobilier vas chuter , il y as bien une bulle immobilière pour infos les statistique de l insee sont bloqués à 2006, les emprunts on exploser après les taux à la banque vont remonter les personnes solvable pour la majorité , on tous fait un emprunt on vous as pris toute vos économie,encore mieux qu'un rada ou un controle policier tout d 'un coup, c'est la crise!!

Les banques l Etat les promoteurs vous remerci, d'avoir vidé vos économies vos salaires, dans de la pierre qui ne vaut même pas la moitié du prix réel!!!

Pouvoir d achat qui baisse,indice de consommation qui augmente au même moment ou depuis 10ans les prix augmentent partout, le salaire à peu augmenter, l immobilier à explosé, les loyers sont peu monté,la banque centrale européenne à fait baissé son taux d intérêt qu'elle remontes actuellement, et tout au long de l'année...

Vendez à perte avant qu'il ne soit trop tard!!! vite vite vite vite !!!! c'est mon seul conseil, on en reparlera dans quelque mois quand tout le monde sera au courant que c'est une bulle,tout le monde vas se précipité pour vendre, pas d acheteur solvable, les prix vont chuter réfléchissez bien pendant qu'il y as un petit doute!!

Lire la suite

Par zetess -

Mais bien sur, l'INSEE va chercher a nous rassurer, "pas de bulle les amis, achetez, achetez.." probleme, le marché français, comparé aux autres marchés de meme type au niveau international, est confirmé en exces d'environ 40%. L'arnaque est en route, elle vise effectivement a depecer vos economies pour vous forcer a finance vos enfants, incapables d'acquérir un bien sans l'aide des parents. Les banques continuent a se goinfrer, le libéralisme a tout crin, et le Gouvernement aux manettes, bravo les gars du bon boulot, vous avez une vision a long terme c'est maintenant certain. Un conseil, attendez, c'est urgent - et Paris on s'en tape, ce sont les etrangers qui menent le marché de plus en plus, eux ont le fric..

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - L'INSEE réfute l'idée d'une bulle immobilière en France

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page