La France, un pays de propriétaires

10/02/2015 à 16:17 - Immobilier - Par - Réagir

La France, un pays de propriétaires
La France, un pays de propriétaires

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Publiée ce lundi 09 février 2015, la dernière étude de l'Insee passe en revue le parc de logements français. Un panorama dans lequel les propriétaires se révèlent encore majoritaires.

La France compte 34 millions de logements

En 2007, Nicolas Sarkozy alors président de la République déclarait vouloir faire de la France un pays de propriétaires. Près de 8 ans plus tard, qu'en est-il réellement ? C'est ce que l'Insee s'est efforcée de déterminer en dressant, à l'occasion de sa dernière étude, le portrait du parc de logements français. Si l'on en croit l'Institut national de la statistique et des études économiques, l'hexagone comptait au 1er janvier 2014 quelques 33,9 millions de logements. Un chiffre en évolution légère mais constante puisque « depuis trente ans, le parc s'accroît d'environ 1 % par an » (24 millions en 1983). La proportion de propriétaires chère à l'ancien président a elle aussi sensiblement progressé en 30 ans mais semble toutefois se complaire dans un certain immobilisme depuis 2010. En effet, de 51,9% en 1984, la part des propriétaires s'est portée à 56,6% en 2004 avant de stagner à 57,7% entre 2010 et 2014. A noter que 30% des propriétaires se révèlent encore engagés dans le remboursement d'un crédit immobilier.

Après s'être légèrement contractée au cours des années 80, la part des locataires au sein du parc immobilier français affiche une relative stabilité depuis maintenant près de 20 ans (39,3% au 1er janvier 2014). Il convient de souligner que les 3% restant représentent les locataires à titre gratuit ou encore les occupants de logements de fonction gratuits.

La résidence principale a toujours la cote

Si la France se révèle donc être un pays de propriétaires sans pour autant s'imposer comme l'un des leaders européens en la matière, dans le détail l'étude note que les 34 millions de logements se composent d'une large majorité de résidences principales (83% soit 28 millions d'unités). Résidences secondaires et logements vacants se répartissent quant à eux le reste avec des proportions s'établissant respectivement à 9 et 8%. Concernant les biens immobiliers inoccupés, leur part s'élève désormais au niveau qui était le leur en 1984. Une proportion de logements vacants qui, si l'on en croit l'Insee, « a d'abord diminué lentement, descendant jusqu'à 6 % en 2006, avant de remonter ensuite ».

Du côté de la répartition géographique du parc immobilier, si 22% des résidences principales sont situées en zone rurale, l'agglomération parisienne concentre pour sa part près de 16% d'entre elles (contre seulement 5% des résidences secondaires).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page