Crédit à la consommation : forte baisse au lendemain de la réforme

23/04/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Le crédit à la consommation au plus mal
Alors que Christine Lagarde vient de présenter une réforme mettant l'accent sur la sécurité des emprunteurs, le crédit à la consommation dévoile aujourd'hui un 6ème mois consécutif de baisse.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Au lendemain de la présentation en Conseil des ministres de la réforme du crédit à la consommation, cette catégorie d'emprunts affiche une production à la baisse pour le 6ème mois consécutif.

Encadrement de la publicité, allongement du délai de rétractation, obligation de vérifier la solvabilité des emprunteurs ou encore législation renforcée en ce qui concerne les cartes de fidélité, voilà dans les grandes lignes le plan de réforme proposé mercredi par la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, devant ses pairs. Une réforme du crédit à la consommation dont l'objectif avoué s'oriente évidemment vers une sécurisation accrue du particulier (notamment par le biais du développement de l'information), mais également vers le redressement progressif d'un secteur bancaire en perte de vitesse.

Le gouvernement veut faire de 2009 l'année du renouveau pour le crédit à la consommation. Associés à cette restructuration nécessaire, les diverses actions de la Banque centrale européenne (BCE) et la baisse visible des taux de crédit ne seront toutefois pas de trop pour restaurer la confiance des français envers un crédit à la consommation au plus mal. L'Association des sociétés financières vient en effet de publier, ce matin, des chiffres attestant de l'impact important de la crise sur ce secteur d'activité. Avec 3,5 milliards d'euros, le montant global des crédits à la consommation distribué au cours du mois de mars 2009 enregistrerait ainsi un net recul de -5,8%, portant la baisse à -12,4% sur le premier trimestre.

Si le crédit à la consommation enregistre donc un fort repli dans son ensemble, la désaffection des particuliers s'avère toutefois disparate en fonction des catégories d'emprunts observées. Alors que la production du crédit auto conserve un léger élan en affichant une progression de 4,2% en mars (mais recule de -3,2% sur les trois derniers mois), la situation est des plus inquiétantes pour le prêt personnel qui présente une régression de -18,6% sur le dernier mois et -26,1% sur l'ensemble du trimestre.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit à la consommation : forte baisse au lendemain de la réforme

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit à la consommation : forte baisse au lendemain de la réforme

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page