Le promoteur immobilier n'aura pas Hollywood

28/04/2010 à 10:08 - Immobilier - Par - Réagir

Le promoteur immobilier n'aura pas Hollywood
Le promoteur immobilier n'aura pas Hollywood

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Hollywood conservera finalement ses lettres de noblesse. Menacées par un consortium immobilier plus soucieux d'amasser des dollars que de préserver un patrimoine culturel mondial, il aura fallu une mobilisation politique et médiatique hors du commun pour que les célèbres lettres « Hollywood » puissent continuer à se dresser sur la colline de Los Angeles.

« C'est la fin digne d'un film hollywoodien que nous espérions », s'est félicité Arnold Schwarzenegger, le gouverneur de Californie, en annonçant après des semaines de lutte la préservation de ces fameuses lettres qui ont marqué l'histoire culturelle des Etats-Unis. Si la fin est heureuse, le scénario n'était toutefois pas écrit d'avance et l'inscription « Hollywood » a bel et bien failli disparaître.

Point de savant fou néo-nazi, de terroriste illuminé ou d'un quelconque dictateur mégalomane, le « méchant » de l'histoire n'était autre que le propriétaire des mythiques lettres. Le consortium immobilier, puisqu'il s'agit de lui, avait fait part il y a quelques temps de son intention de remplacer les 9 lettres hautes de 14 mètres chacune par plusieurs résidences de luxe.

Si du côté des politiques (l'ancien acteur Arnold Schwarzenegger en tête) et du monde du cinéma la réaction a été immédiate et la mobilisation unanime, la partie était pourtant loin d'être gagnée puisqu'il leur fallait récolter, avant le 30 avril 2010, quelques 12,5 millions de dollars pour racheter ces terrains au groupe immobilier. Aux côtés de fonds publics et de donateurs privés tels que Steven Spielberg ou Tom Hanks, c'est à Hugh Hefner, le richissime fondateur du magazine Playboy, qu'est revenu l'insigne honneur de sauver in extremis « Hollywood » en faisant don des derniers 900.000 dollars.

Célébrant la victoire, Arnold Schwarzenegger a déclaré non sans un certain humour que « le panneau Hollywood accueillera les rêveurs, les artistes et les bodybuilders autrichiens des prochaines générations ».

Hollywood gagne donc son combat face au consortium immobilier mais c'est pourtant grâce à ce même secteur immobilier que les lettres majuscules ont vu le jour en 1923. A l'origine au nombre de 13 (« Hollywoodland » étant l'inscription initiale), elles ne devaient à l'époque revêtir qu'un rôle purement publicitaire afin de promouvoir le programme immobilier de défiscalisation devant être implanté sur les hauteurs de Los Angeles. Ce n'est qu'en 1949 que la Chambre de commerce de la ville retira les quatre dernières lettres pour laisser place à ce qui allait devenir l'inscription la plus célèbre du monde.

Vos réactions

Immobilier - Le promoteur immobilier n'aura pas Hollywood

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Le promoteur immobilier n'aura pas Hollywood

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page