Les locataires reprennent le pouvoir

11/07/2013 à 10:44 - Immobilier - Par - Réagir

Les locataires reprennent le pouvoir
Les locataires reprennent le pouvoir

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le marché de la location aurait-il complètement changé de visage ? Si le sort des locataires était jusque-là soumis au bon vouloir de propriétaires qui n'avaient que l'embarras du choix, ce sont eux qui semblent désormais dicter leur loi. Si l'on en croit les derniers chiffres communiqués par Foncia, le nombre de locataires potentiels serait en très nette diminution, offrant ainsi aux candidats présents sur le marché un pouvoir de négociation accru.

Si les propriétaires-bailleurs n'avaient auparavant aucun mal à louer leur logement (leur seule difficulté étant de faire le meilleur choix parmi les nombreux dossiers), la situation semble toutefois s'être quelque peu. Selon les chiffres dévoilés par Foncia (leader de la location en France) pour le mois de juin 2013, les annonces de biens à louer auraient aujourd'hui tendance à s'accumuler au sein des agences. « A fin juin, le stock de biens à louer a augmenté de 12 % sur la France entière (dont + 13 % à Paris et + 24 % en Ile-de-France) par rapport à juin 2012 », commente ainsi le président du groupe, François Davy.

Concrètement, un propriétaire parisien souhaitant relouer son logement à un nouveau locataire mettra ainsi cinquante jours pour trouver preneur. S'il ne s'agit ici que d'une hausse de 2 jours par rapport à l'année précédente, cette dernière traduit toutefois la nouvelle inclinaison du marché. Un marché qui fait aujourd'hui la part belle à des locataires qui, moins nombreux, ont toute latitude pour négocier au mieux leurs conditions d'entrée dans le logement.

Si le montant du loyer reste évidemment le principal point sur lequel portent les négociations, les candidats n'en font pas le seul critère de décision. Alors qu'ils devaient bien souvent se résigner à entreprendre eux-mêmes les éventuels travaux pour espérer décrocher la précieuse location, il n'en va désormais plus de même. « Les locataires sont plus exigeants quant à l'état et aux équipements du logement », constate François Davy.

Concernant les propriétaires-bailleurs, loin de déserter le marché (comme pouvaient l'imaginer certains professionnels en découvrant le projet de loi Duflot sur le logement), ils semblent toutefois également moins nombreux à se presser dans les agences pour confier la location de leur bien.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page