Logement : entre satisfaction et exaspération

06/05/2013 à 10:14 - Immobilier - Par - Réagir

Logement : entre satisfaction et exaspération
Logement : entre satisfaction et exaspération

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Officiellement présenté le 2 mai dernier, le projet de loi sur le logement et l'urbanisme semble d'ores et déjà diviser les professionnels de l'immobilier. Si la Fédération Française du Bâtiment (FFB) salue les mesures dévoilées par Cécile Duflot, l'Union Nationale pour la Propriété Immobilière (Unpi) n'hésite pas à vivement critiquer certaines initiatives gouvernementales.

L'un des principaux objectifs visés par le projet de loi présenté par la ministre du Logement Cécile Duflot est l'accélération et la multiplication des constructions. S'inscrivant dans le cadre de l'engagement pris par François Hollande de construire 500.000 nouveaux logements chaque année, les différentes mesures annoncées en ce sens ont de quoi contenter la FFB. La Fédération Française du Bâtiment se félicite ainsi de “ la mise en place d'une procédure intégrée pour le logement avec des délais raccourcis par rapport aux procédures classiques ”.

Lutte contre les recours abusifs bloquant des milliers de chantiers de construction sur l'ensemble du territoire, permis de construire accordés plus rapidement, transformation de bureaux vacants en logements, surélévation d'immeubles existants, raccourcissement des délais de paiement, ce sont là des mesures que la Fédération ne peut que saluer de vive voix.

L'Unpi pour sa part ne semble pas partager cette satisfaction. Son président, Jean Perrin, ne mâche en effet pas ses mots, estimant être “ face à une politique doctrinaire dont la conséquence va être, rapidement, de faire sortir les propriétaires privés du marché immobilier locatif ”. Selon lui, la volonté du gouvernement d'alléger durablement les loyers engendrera à termes l'alignement du secteur locatif privé sur celui des logements sociaux. Or, les propriétaires-bailleurs étant soumis à une fiscalité bien plus contraignante que les organismes HLM, ceux-ci pourraient peu à peu déserter le marché. “ Il restera principalement les propriétaires occupants (57 %), qui seront de plus en plus taxés, et les organismes publics, qui vont prendre une part toujours plus importante du marché locatif ”, prédit ainsi Jean Perrin.

Devant être reçu par Cécile Duflot le 15 mai prochain, le président de l'Unpi entend bien afficher son exaspération. “ Les gouvernements précédents avaient pris quelques mesures néfastes, mais ce qui est train de se passer dépasse tout. Le nombre des transactions immobilières est en chute libre en France. La politique menée actuellement enraye la machine ”, regrette-t-il.

Vos réactions

Immobilier - Logement : entre satisfaction et exaspération

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Logement : entre satisfaction et exaspération

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page