Vers la fin des logements de fonction pour les ministres

07/06/2010 à 08:04 - Immobilier - Par - Réagir

Logements de fonction et ministres : bientôt la fin
Vers la fin des logements de fonction pour les ministres

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le temps où la charge de ministre s'accompagnait irrémédiablement de l'octroi d'un logement de fonction pourrait très prochainement apparaître comme révolu. Conséquence des multiples polémiques tournant autour de ce privilège gouvernemental, les voix appelant à la suppression des logements de fonction ministériels se font aujourd'hui de plus en plus pressantes.

Christian Estrosi en mai, Fadela Amara la semaine dernière mais également Georges Tron (secrétaire d'Etat à la Fonction Publique, ancien directeur de l'Agence nationale de l'habitat), les logements de fonction de nos ministres apparaissent pour la presse comme une source de polémique quasi intarissable. Parmi les affaires les plus récentes, le Canard Enchainé dévoilait le mois dernier l'existence de pas moins de deux appartements de fonction mis à la disposition de Christian Estrosi. Le ministre chargé de l'Industrie bénéficie ainsi d'un logement au ministère de l'Industrie et d'un autre à Bercy en plus de son appartement personnel situé dans le 7ème arrondissement de Paris). La semaine dernière, ce même quotidien braquait les projecteurs sur Fadela Amara, la secrétaire d'Etat chargée de la Ville, dont l'un des frères occupait le spacieux appartement de fonction (120 m²) avec vue sur la Tour Eiffel.

Devant un avantage en nature qui tend désormais à être considéré comme abusif, le député socialiste René Dosière lance le premier pavé dans la mare en réclamant la suppression pure et simple des appartements et autres biens immobiliers de fonction. Selon lui, seules les charges de Premier ministre, de ministre de l'Intérieur, des Affaires Etrangères et de la Défense devraient disposer d'un logement de fonction. Si le député étiqueté socialiste se fait le porte-parole de ce mouvement de protestation, la levée de bouclier organisée contre ce privilège n'est pas l'apanage de l'opposition et des membres de la majorité n'hésitent d'ailleurs pas à s'y associer. Pour Martin Hirsch, encore il y a peu au gouvernement, « il serait normal que les ministres paient leurs loyers ». Quant à la Villepiniste Marie-Anne Montchamp, « en dehors de trois fonctions régaliennes (Matignon, Intérieur, Défense) qui nécessitent une présence in situ 24 heures sur 24, il n'y a aucune justification aux logements de fonction pour les ministres ».

S'il est vrai que certains ministres semblent user et abuser de leurs logements de fonction, il convient toutefois de ne pas jeter l'opprobre sur l'ensemble des membres du gouvernement. Depuis le 30 juin 2005, un ministre venant de province peut légalement bénéficier, à Paris, d'un appartement de fonction de 80 m² (et 20 m² supplémentaires par enfants à charge). Un ministre déménageant avec ses trois enfants pour prendre ses fonctions à Paris peut donc prétendre à un bien immobilier d'une superficie de 140 m². C'est le cas de Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille, qui n'occupe pourtant qu'un appartement de 110 m² (5 pièces) ou de Nora Berra, la secrétaire d'Etat aux Aînés, qui loge avec ses trois enfants dans un 130 m².

Se penchant sur le sujet, le Journal du Dimanche dresse un tour d'horizon de nos 40 membres du gouvernement. Si six d'entre eux occupent un bien immobilier directement loué par l'Etat, 14 logent dans leur ministère respectif et 20 continueraient même d'occuper leur logement personnel en dépit du logement de fonction mis à leur disposition.

Vos réactions

Immobilier - Vers la fin des logements de fonction pour les ministres

Noter cet article :

3 4

Par solange odette -

bravo, j'espère que cela n'est qu'un commencement par le haut c'est surement plus payant, pour moi plus moral.
La classe moyenne en a marre

Lire la suite

Par Fredo38 -

J'ai bien compris que les ministres ne payent pas leurs loyers des appartements mis à disposition par l'état, c'est à dire par nous (le peuple) - Indéscent, honteux. Mais j'aimerais savoir si ces ministres payent les impôts locaux associés à ces appartements, ou si, encore une fois, c'est nous (le peuple) qui regle l'addition? et les charges?
Personnellement: 1700 euros de salaire, 600 euros de loyer/mois, 80 euros d'impôts locaux/mois, je paye tout de ma poche. Alors un ministre qui gagne dans les 10.000 euros/mois peut quand même se le payer son logement!

Lire la suite

Par jeanine21 -

oui la classe moyenne en a marre ,c est en effet honteux quand on voit que l on se permet de mettre à la rue des gens n arrivant pas à s en sortir vu les salaires en France;;;;;;;;;;;et eux logement de fonction!!!!!!ou allons nous c est scandaleux et on ne parle pas du reste ajouter à celà ........on va les plaindres !!!!!il faut réagir

Lire la suite

Par Maki_kiri -

Ben oui il a raison le dépité socialo. Avec un peu de retard il est vrai et en cherchant à épargner son copain aux affaires étrangères ...

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Vers la fin des logements de fonction pour les ministres

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page