Logements neufs : l'envolée des ventes ne fait pas tout

28/08/2015 à 12:09 - Immobilier - Par - Réagir

Logements neufs : l'envolée des ventes ne fait pas tout
Logements neufs : l'envolée des ventes ne fait pas tout

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les permis de construire et mises en chantiers de logements neufs se sont de nouveau repliés en juillet et ce, malgré la nette reprise enregistrée par les promoteurs en matière de ventes.

Permis de construire et mises en chantier s'enfoncent un peu plus

Ce vendredi matin, le ministère du Logement a dévoilé les chiffres de la construction pour le mois de juillet 2015. Des chiffres qui viennent quelque peu doucher l'espoir d'une reprise à court terme que laissait présager les résultats du mois précédent. Entre les mois de mai et juillet, le nombre de permis de construire délivrés accuse en effet une baisse -7% par rapport à la même période un an plus tôt pour s'établir à 93.900 unités. Une déconvenue pour les professionnels du secteur qui espéraient mieux après le bilan positif du mois de juin (+3,9% sur les mois d'avril-juin). Sur douze mois, les permis de construire poursuivent leur lent déclin, s'affichant en repli de -8% à 353.800 unités (-5,4% à 362.400 unités en juin).

Ce recul des autorisations de construire délivrées n'augure rien de bon pour les mises en chantiers, tout au moins à court terme. Selon le ministère, ces dernières auraient d'ailleurs accusé une baisse de -5,7% au cours des trois derniers mois. Avec quelques 342.400 chantiers débutés depuis le mois de juillet 2014, le secteur enregistre ici un repli annuel de -5,5%.

La reprise des ventes ne suffit pas à rassurer

La situation ne semble donc pas s'arranger pour des professionnels qui, il y a quelques jours, se réjouissaient de voir les ventes de logements neufs littéralement s'envoler. Le ministère ouvrait le bal mardi en évoquant 26.500 logements neufs commercialisés au 2ème trimestre 2015, soit +21,8% par rapport à la même période en 2014. La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) lui emboîtait rapidement le pas en présentant pour sa part un volume de ventes bondissant de +23,1% au 2ème trimestre. Face à de tels résultats, pourquoi les promoteurs nourriraient-ils quelques inquiétudes quant à leur avenir ? Principalement pour deux raisons.

Logement neuf : un marché dépendant des investisseurs

Tout d'abord, l'explosion des ventes de logements neufs dévoilée cette semaine est en grande partie à mettre au crédit de l'immobilier locatif (représentant plus d'une vente sur deux et bondissant de +66,2% au premier semestre). Pour les accédants à la propriété, les logements restent encore trop peu abordables. Ce sont donc les investisseurs qui portent actuellement le marché, incités non seulement pas les taux d'emprunt extrêmement bas mais aussi et surtout par un dispositif de défiscalisation Pinel attractif. Or, en ce qui concerne la fiscalité immobilière, l'incertitude a toujours été de mise. Si la ministre du Logement, Sylvia Pinel, a déclaré hier que le dispositif qui porte son nom serait bel et bien reconduit en 2016, la vérité d'aujourd'hui n'est parfois pas celle de demain.

Entre vente et mise en chantier, le délai peut être long

Enfin, lorsque l'on fait état d'une envolée des ventes de logements neufs, il conviendrait de préciser qu'il ne s'agit en réalité que de réservations. Or, entre le moment où un particulier s'engage dans l'achat d'un logement neuf et le début de sa construction, il n'est pas rare de devoir attendre près d'un an. L'embellie observée sur les ventes ne se répercutera donc sur le secteur de la construction qu'à compter du 1er semestre 2016, voire plus tard.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page