Pas de sortie de crise en vue pour la construction de logements neufs

27/08/2013 à 10:26 - Immobilier - Par - Réagir

Pas de sortie de crise en vue pour la construction
Pas de sortie de crise en vue pour la construction de logements neufs

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Quand le secteur de la construction sortira-t-il enfin du marasme dans lequel il est plongé depuis maintenant plusieurs trimestres ? C'est la question que doivent se poser les professionnels qui ne peuvent que constater, une nouvelle fois, les chiffres bien peu encourageants dévoilés ce jour par le ministère du Logement.

Alors que les prix de l'immobilier s'orientent progressivement à la baisse et que les taux d'emprunt restent toujours particulièrement attractifs (en dépit d'une sensible remontée opérée ces dernières semaines), il est un secteur d'activité qui n'en finit plus de broyer du noir : celui de la construction de logements neufs. Si le trimestre précédent (période couvrant les mois d'avril à juin) avait pu laisser entrevoir une hypothétique sortie de crise (+9% de mises en chantier recensées), la construction immobilière semble avoir renoué avec ses vieux démons entre les mois de mai et juillet derniers.

Selon les chiffres communiqués ce mardi 27 août par le ministère du Logement, le nombre de mises en chantier enregistrées durant cette période s'affiche certes en légère progression par rapport à la même période l'année précédente (+5,9% à 75.081 unités) mais continue toutefois de dévisser lorsque l'on considère les douze derniers mois écoulés. Avec quelques 301.626 constructions de logements neufs entamées depuis le mois d'août 2012, c'est une baisse significative de -13,4% que le ministère souligne aujourd'hui.

Si le nombre de mises en chantier a de quoi inquiéter les promoteurs et artisans du bâtiment, il en va de même en ce qui concerne le volume de permis de construire recensés. Indicateurs avancé de ce que seront les constructions à venir, celui-ci enregistre en effet une nouvelle dégradation des plus conséquentes. Au cours des mois de mai, juin et juillet 2013, les permis déposés (89.218 unités) accuseraient ainsi un repli de -22,9% par rapport à la même période en 2012. De quoi donc éteindre les espérances des professionnels du secteur qui ne peuvent qu'accueillir avec résignation la baisse de 11,8% sur douze mois dévoilée par le ministère.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page