Présidentielle 2012 : la place de l'immobilier au sein du grand débat

02/05/2012 à 20:30 - Immobilier - Par - Réagir

Présidentielle 2012 : l'immobilier dans le grand débat
Présidentielle 2012 : la place de l'immobilier au sein du grand débat

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Evènement incontournable de toute élection présidentielle, le grand débat opposant les candidats en lice lors de ce second tour (Nicolas Sarkozy et François Hollande), diffusé ce mercredi 2 mai 2012, représente une occasion unique de faire le point sur les différentes propositions faites en matière d'immobilier et de logement.

Brillant pour l'heure par sa relative absence, le thème du logement pourrait bien profiter du face à face de ce soir pour occuper la place qui devrait être la sienne au sein de la campagne présidentielle (c'est en tout cas ce que l'on espère...).

Découvrez en direct les annonces concernant l'immobilier faites au cours du débat présidentiel

21h : : Heureux diffuseurs de la joute verbale qui se dessine, TF1 (Laurence Ferrari) et France 2 (David Pujadas) sonnent conjointement le début des hostilités.

21h15 : Après dix bonnes minutes de piques courtoises, François Hollande et Nicolas Sarkozy vont désormais s'affronter sur les thèmes économiques.

Tic tac tic tac... La question du chômage devrait occuper une large part du débat, celle du logement arrivera-t-elle à percer ?

21h26 : "Sur 70 milliards d'euros de déficit, notre seule facture énergétique représente 63 milliards" (Nicolas Sarkozy), les questions du nucléaire et des énergies renouvelables seront abordées ultérieurement

21h32 : Sur Twitter, en marge du débat, Cécile Duflot estime que "le poids des énergies fossiles doit nous conduire à une vraie politique d'économie d'énergie".

21h46 :Nicolas Sarkozy demande à François Hollande de préciser sa mesure concernant une éventuelle augmentation des tarifs du gaz et de l'électricité en fonction de la consommation de chaque ménage.

21h55 : Avant d'ajouter vouloir rétablir l'ISF, François Hollande annonce que "les niches fiscales seront plafonnées à 10.000 euros" (sans plus de détails en ce qui concerne les dispositifs de défiscalisation immobilière).

22h02 : Nicolas Sarkozy fait un point sur le bouclier fiscal et met notamment en avant les 3 milliards d'euros ayant permis une réduction des droits de succession.

22h10 : A mi-débat, la politique du logement et l'immobilier n'ont toujours pas été abordé.

22h24 : Le débat aborde désormais les questions de l'Europe et du pacte de stabilité : le logement sera-t-il le grand absent de ce débat (et de la campagne présidentielle par la même occasion) ?

22h26 : "La France n'a jamais emprunté aussi peu cher qu'aujourd'hui, 3% d'intérêt" (Nicolas Sarkozy).

22h50 : Europe, BCE, immigration, droit de vote des étrangers résidant en France, etc. Rien en revanche en ce qui concerne un éventuel encadrement des loyers, une refonte du prêt à taux zéro Plus (évoquée il y a quelques semaines par François Hollande) ou une quelconque annonce en matière de logement.

23h07 : Nicolas Sarkozy estime que le nuclèaire n'empêche pas de développer la filière des énergies renouvelables : "depuis que je suis président de la République, nous sommes passés de 10,5% d'énergies renouvelables dans notre paquet énergétique à 13, nous avons multiplié par 4 notre puissance éolienne et nous avons multiplié par 100 notre puissance voltaïque. Il nous faut le nucléaire, il nous faut le renouvelable, les deux ensembles" souligne-t-il.

"Je ferai l'effort pour que les énergies renouvelables soient considérablement développées" (François Hollande)

23h30 : Après quelques trois heures de débat au cours desquelles François Hollande et Nicolas Sarkozy auront multiplié les passes d'armes sur des sujets aussi divers que le pouvoir d'achat, l'éducation, l'immigration ou encore le nucléaire, le constat apparaît sans appel : aucune mention n'aura été faite en ce qui concerne la politique que le futur président entend appliquer en matière d'immobilier.

Si la question du logement reste une préoccupation majeure pour bon nombre de Français, il semble donc ne pas en aller de même pour le futur chef de l'Etat, qu'il s'agisse de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande. Bref, professionnels du secteur comme particuliers resteront donc sûrement sur leur faim.

Vos réactions

Immobilier - Présidentielle 2012 : la place de l'immobilier au sein du grand débat

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Présidentielle 2012 : la place de l'immobilier au sein du grand débat

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page