Prix de l'immobilier : entre 5 et 10% de baisse en 2013

28/02/2013 à 11:00 - Immobilier - Par - Réagir

Prix de l'immobilier : entre 5 et 10% de baisse en 2013
Prix de l'immobilier : entre 5 et 10% de baisse en 2013

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Nous connaissons tous l'adage « quand l'immobilier va, tout va ». Or, ce secteur d'activité est actuellement au plus mal. Selon une étude dévoilée ce mercredi 27 février par le Crédit Foncier, le marché de l'immobilier ancien devrait poursuivre sa contraction en 2013 en enregistrant de nouveaux repli tant en terme de ventes que de crédits souscrits. Quant aux prix des logements, sujet cher à bon nombre d'entre nous, ceux-ci devraient accuser une baisse comprise entre 5 et 10% selon les régions.

Si le marché de l'immobilier neuf occupe actuellement le devant de la scène médiatique, le gouvernement ayant annoncé toute une série de mesures destinées à relancer le secteur de la construction (dont un éventuel allègement du taux de TVA pour les logements sociaux et la rénovation énergétique), celui de l'ancien poursuit quant à lui sa lente dégradation.

Selon l'étude annuelle des marchés immobiliers rendue publique hier par le Crédit Foncier, le volume de transactions enregistrées dans l'ancien devrait à nouveau s'établir en net recul. Après avoir observé une baisse des ventes de l'ordre de 20% en 2012, la banque table désormais sur un repli de 12% sur l'ensemble de l'année en cours. Pronostiquant un nombre de ventes se portant à 570.000 unités (contre 650.000 en 2012), le Crédit Foncier note que « les inquiétudes concernant la situation économique ont, en effet, généré un fort attentisme des ménages. Par ailleurs, la suppression du PTZ+ dans l'ancien a entraîné l'exclusion du marché de 4% à 11% des ménages primo-accédants ».

Cet attentisme devrait également se faire ressentir sur la production de crédits immobiliers. Déjà en très fort repli tout au long de l'année 2012, la distribution d'emprunts à l'habitat pourrait bien n'excéder que très légèrement les 100 milliards d'euros en 2013, soit une baisse de 12% par rapport à l'exercice précédent.

En ce qui concerne l'évolution attendue des prix, celle-ci devrait avoir de quoi réjouir les candidats à l'achat. Sujets de toutes les attentions, les prévisions établies par le Crédit Foncier font en effet état d'un recul plus ou moins marqué selon les régions. Si les logements en zones tendues (telles que l'Ile-de-France) devraient afficher des prix oscillant entre relative stabilité et baisse maximale de 5%, le reste du territoire devrait pour sa part accuser un ajustement plus prononcé, de l'ordre de -7 à -10%.

« Les vendeurs ont jusqu'à présent tenu bon sur les prix, ce qu'ils ne pourront pas faire éternellement », souligne le directeur des études immobilières au Crédit Foncier, Emmanuel Ducasse. Ce dernier tient toutefois à préciser qu'aucun « recul brutal des prix de l'immobilier » n'est à attendre « car le besoin de logement des Français va demeurer insatisfait. La production d'immobilier neuf reste structurellement insuffisante »

De l'avis de Stéphane Imowicz, directeur général du groupe bancaire, le secteur de l'immobilier ancien commencerait donc bel et bien « à ressentir les effets de la crise ».

Vos réactions

Immobilier - Prix de l'immobilier : entre 5 et 10% de baisse en 2013

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Prix de l'immobilier : entre 5 et 10% de baisse en 2013

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page