Légère reprise de l'immobilier mais pas de hausse des prix pour 2010

03/05/2010 à 11:20 - Immobilier - Par - Réagir

Reprise sans hausse de prix pour l'immobilier 2010
Légère reprise de l'immobilier mais pas de hausse des prix pour 2010

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Il y a peu, le président de la FNAIM René Pallincourt créait la polémique en affirmant que la crise de l'immobilier n'avait finalement pas eu lieu (lire notre article). Une affirmation vivement critiquée toutefois soutenue par le Crédit Agricole dans sa dernière note de conjoncture.

Pour René Pallincourt, « les fondamentaux du marché sont tous bien orientés » et ce n'est certes pas Olivier Eluère, économiste au Crédit Agricole, qui viendra le contredire. Selon lui, loin du cataclysme annoncé pour 2009, le marché immobilier aurait même tiré son épingle du jeu en affichant des résultats « légèrement supérieurs aux attentes ». De quoi là encore alimenter le débat opposant les professionnels du secteur aux divers observateurs, qu'ils soient internautes ou autres.

Si l'étude publiée par la direction des études économiques du Crédit Agricole salue la progression de près de 35% des ventes de logements neufs (par rapport à 2008), elle ne revient que très brièvement sur le recul de 13% enregistré par l'immobilier ancien, préférant aborder le redressement du nombre de transactions engagé dès le second semestre 2009. A l'instar du président de la FNAIM, Olivier Eluère appuie cette résistance du marché immobilier sur des « fondamentaux plutôt rassurants » associés aux « éléments ponctuels » que sont par exemple le doublement du prêt à taux zéro et le dispositif de défiscalisation Scellier jugé salutaire par les promoteurs immobiliers.

Reprenant le discours chargé d'optimisme de René Pallincourt, l'économiste du Crédit Agricole fait toutefois preuve de plus de retenue que le président de la Fédération nationale de l'immobilier en constatant que « l'assainissement du marché n'est pas terminé ». « Fragilité de la demande et risque de remontée des taux de crédit » devraient en effet s'associer à des prix encore trop souvent surévalués (de 10 à 15%) pour rendre incertaine une reprise franche en 2010.

Son de cloche similaire du côté du réseau d'agences immobilières Orpi. Bernard Cadeau son président admet assister à « une reprise douce » tout en avouant ne pas croire à une hausse des prix pour cette année 2010. Sur le front des taux de prêt immobilier, Bernard Cadeau n'envisage pas, là non plus de redressement d'importance. « Personnellement je ne m'attends pas à une hausse des taux à court terme. Ceux-ci augmenteront peut-être de 0,10 ou 0,15 % dans les mois à venir mais il n'y aurait aucun intérêt à ce que ceux-ci croissent d'avantage. Nous sommes dans un contexte de reprise, fragile certes, mais de reprise. Et cela est en grande partie dû aux taux bas. Les augmenter risquerait de freiner cet élan », affirme-t-il.

Vos réactions

Immobilier - Légère reprise de l'immobilier mais pas de hausse des prix pour 2010

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Légère reprise de l'immobilier mais pas de hausse des prix pour 2010

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page