Crédit immobilier : les taux baissent mais les banques ne jouent pas le jeu

06/01/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Taux en baisse pour un crédit encore rare
Si le mois de décembre a vu les taux de crédit enregistrer leur première baisse depuis 2005, les banques ne semblent toutefois pas encore complètement décidées à relancer la distribution du crédit.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Heureux pourraient-être les futurs emprunteurs en ce début d'année 2009, une étude présentée ce lundi 05 janvier par l'Observatoire Crédit / CSA assure que, pour la première fois depuis fin 2005, les taux de crédit immobilier reculent. Et pourtant...

Encore perché à 5,15% en novembre dernier, le taux moyen d'un prêt immobilier destiné aux particuliers souhaitant accéder à la propriété a enregistré une baisse notable au mois de décembre pour s'établir à 5,01% (5,04% pour l'achat d'un logement neuf et 4,96% pour un logement ancien). « Après la stabilisation constatée en novembre, le mouvement de repli des taux des crédits semble enclenché », note l'Observatoire avant de préciser que « la baisse qui s'amorce pourrait être rapide : le retour vers un taux moyen de 4,50 % dès le printemps 2009 est maintenant envisageable ». Après une accentuation de la hausse des taux, conséquence directe de la crise de liquidité des établissements bancaires, jusqu'en octobre dernier, les banques semblent donc enfin répercuter les efforts consentis par la BCE (Banque centrale européenne dont le taux directeur ne s'élève désormais plus qu'à 2,50%). C'est ce qu'observe l'économiste Michel Mouillart pour qui « les établissements sont aussi obligés de réduire leur taux afin de relancer la demande en crédit dans ce contexte économique difficile ».

Plus un retour à la normal qu'un cadeau de noël, cette baisse des taux du prêt immobilier aurait eu de quoi ravir les emprunteurs si une autre enquête ne venait tempérer leur enthousiasme. Le 30 décembre dernier, l'Institut National de la Consommation (INC) pointait du doigt l'hésitation coupable des banques à relancer la distribution du crédit aux particuliers. Des banques qui, selon l'INC, « profitent de la confusion actuelle pour augmenter leurs marges et rejeter les dossiers présentant le moindre risque ». Dans son magazine mensuel (60 millions de consommateurs), l'Institut précise que bon nombre de dossiers de crédit immobilier seraient « écartés pour des raisons que l'on peine à comprendre », les établissements faisant parfois preuve « de mauvais réflexes, en dissuadant les emprunteurs présentant un risque de santé, réel ou supposé ».

Sans concertation aucune, un article paru ce lundi 05 décembre sur le site Lyonmag.com vient étayer les dires de l'INC. Présentant un faux profil d'emprunteur (élaboré sous les conseils d'un agent immobilier et d'un banquier), le journaliste a ainsi soumis dix grands établissements bancaires de Lyon à une sorte de testing. Le résultat est édifiant puisqu'en adoptant l'identité d'un jeune infographiste de 27 ans au revenu mensuel de 1.546 euros (1.590 euros mensuel pour sa compagne), le journaliste se verra refuser un prêt immobilier de 150.000 euros par pas moins de 4 enseignes (2 se montrant hésitantes et les 4 dernières donnant leur accord de principe à l'octroi du crédit immobilier).

En matière de crédit immobilier, deux tendances se font donc face en ce début d'année 2009. D'un côté une baisse des taux immobiliers désormais enclenchée et de l'autre, conséquence d'une forte exposition à la crise ou excès de prudence, la propension des banques à trainer des pieds lorsqu'il s'agit d'en relancer la distribution.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : les taux baissent mais les banques ne jouent pas le jeu

Noter cet article :

Par EtreProprio.com -

Peut-être faut-il encore attendre un peu que les banques se "ré-habituent" à prêter ...

Lire la suite

Par Daniel Z -

J'ai un crédit immobilier à taux révisable capé à 5,19% calculé sur l'Euribor 12 mois. Ma banque m'a fait savoir qu'elle maintenait mon prêt à ce taux maxi (ce qui a augmenté mes remboursements mensuels de 158 euros. Or, en me fiant aux études financières, l'euribor à chuté et chute encore suite à la nouvelle baisse des taux de la BCE. J'ai donc décidé d'entreprendre un recours contre ma banque (qui est aussi propriétaire du Créfit Foncier qui avait agis de la même façon avec ses clients en taux révisables et qui a du faire marche arrière), car elle ne respecte pas les clauses de notre contrat de prêt où il était exprimé de façon claire que cette dernière se devait de répercuter toute baisse. Ma banque ne joue pas le jeu, cherchant à se renflouer sur le dos de ses clients car elle vient de perdre beaucoup d'argent avec Lehmann Brothers, l'affaire Madoff, Natixis, l'ouverture de livret de caisse d'épargne aux autres banques et j'en passe. Outre l'aide de l'état qui lui ont permis de nouveaux investissements et achats de sociétés, la C.E. se renfloue sur le "consommateur" de crédits en refusant de baisser ses taux. Or nos banquiers oublient une chose: ils vivent grâce aux clients or pas de clients pas de banquiers !! J'ai décidé de faire marcher la concurence et de changer de banque dès mon prêt remboursé.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : les taux baissent mais les banques ne jouent pas le jeu

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page