Pouvoir d'achat et immobilier : la taxe foncière mise en cause

06/12/2007 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

Pas d'image disponible
Pouvoir d'achat et immobilier : la taxe foncière mise en cause

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Faut-il revoir le calcul de la taxe foncière ? C'est en tout cas ce que propose Jean Perrin, président de l'UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière).

Lors de son intervention concernant la revalorisation du pouvoir d'achat, le président Nicolas Sarkozy a proposé de multiples mesures éventuelles afin de préserver le pouvoir d'achat des locataires (indexation des loyers, suppression du système de caution, allègement du montant de garantie). Mais qu'en est-il des propriétaires ?

Ces derniers ne veulent pas être les parents pauvres de ces nouvelles dispositions. Sur ce point, Jean Perrin déclare : « Nous sommes prêts à respecter un engagement de modération des loyers. Mais il ne faut pas que, de l'autre côté, on augmente les impôts ». Depuis 5 ans, la taxe foncière, payée par 22 millions de français (propriétaires d'un bien immobilier ou entreprise), s'est envolée en affichant une hausse de 37% (18,469 milliards d'euros en 2001 contre 25,5 milliards en 2006). La taxe foncière sur le bâti (TFB), équivalant il y a 10 ans à 1 mois de loyer, est actuellement estimée à 1 mois et demi de loyer.

« La TFB est le seul impôt sur lequel les collectivités locales peuvent se rattraper car la taxe professionnelle est plafonnée et les maires rechignent à augmenter la taxe d'habitation. [...] Augmentation des bases et augmentation des taux confondus, la hausse de la TFB ne doit pas excéder le coût de la vie ». Voilà donc ce que préconise le président de l'UNPI : aligner la taxe foncière sur l'indice du coût de la vie.

Tout en soulageant les propriétaires d'un bien immobilier, un tel encadrement de la TFB devrait également diminuer fortement les finances de municipalités qui ont enregistré en 5 ans un accroissement inégal de cet impôt immobilier.

Classement des villes ayant enregistré les plus fortes hausses de la taxe foncière :

  • Villeurbanne : +81,67%
  • Lyon : +77,62%
  • Brest : +55,98%
  • Reims : +38,77%
  • Montreuil : +20,61%
  • Asnières sur Seine : +18,25%
  • Poitiers : +18,19%
  • Perpignan : +17,27%
  • Strasbourg : +14,58%
  • Clermont-Ferrand : +13,71%

Vos réactions

Immobilier - Pouvoir d'achat et immobilier : la taxe foncière mise en cause

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Pouvoir d'achat et immobilier : la taxe foncière mise en cause

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page