Une chute historique pour les logements neufs

27/10/2014 à 17:17 - Immobilier - Par - Réagir

Une chute historique pour les logements neufs
Une chute historique pour les logements neufs

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après avoir broyé du noir tout au long de l'année 2014, les promoteurs devront encore patienter avant de retrouver un semblant de sourire. C'est en tout cas la conclusion que l'on peut tirer de la dernière note de conjoncture immobilière publiée ce lundi 27 octobre par l'Insee.

Logements neufs : la demande s'effrite encore un peu plus

Il y a peu, une étude réalisée par un courtier en crédit immobilier mettait en lumière la préférence des candidats à l'achat pour l'immobilier ancien et ce, au détriment du neuf. Une situation que vient aujourd'hui confirmer l'Insee dans sa dernière Enquête trimestrielle dans la promotion immobilière. L'institut national de la statistique et des études économiques note ainsi qu'au cours de ce mois d'octobre 2014, « la tendance à la baisse de la demande de logements neufs s'accentue encore ». Après avoir recueilli l'impression des promoteurs immobiliers quant à leur activité, l'Insee souligne que le solde d'opinion ainsi observé est non seulement bien en deçà de sa moyenne de long terme mais s'établit surtout à « son plus bas niveau depuis que la série existe (1991) ».

L'année 2014 s'achèvera comme elle a commencé : mal…

S'ils sont traditionnellement propices à l'acquisition de logements neufs, les derniers mois de l'année (durant lesquels les investisseurs cherchent à réduire leurs impôts) pourraient cette fois-ci connaître une conjoncture négative. De l'avis des promoteurs, « les perspectives de mises en chantier de logements neufs restent dégradées pour les trois prochains mois ».

Alors qu'ils sont de plus en plus nombreux à évoquer une baisse des prix des logements neufs (prix considérés comme toujours excessifs par les particuliers), les promoteurs fondaient l'essentiel de leurs espoirs sur le plan de relance mis en place par le gouvernement. Or, après avoir applaudi fin août à l'annonce des différentes mesures à venir, les professionnels commencent à se demander s'ils ne se sont pas réjouis un peu trop rapidement. En effet, la modification des aides au logement inscrite au sein du projet de loi de Finances 2015 suscite désormais leur indignation et pourrait même venir menacer (dans une moindre mesure) leurs maigres espoirs de reprise.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page