Immobilier 2009 : la baisse des prix continue mais la FNAIM se veut rassurante

08/04/2009 à 00:00 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Immobilier 2009 : perspectives de la FNAIM
Si le ciel ne s'éclaircit pas au-dessus du marché immobilier français, la FNAIM tente toutefois de se montrer rassurante dans ses prévisions pour l'année 2009.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après les notaires, c'était donc hier au tour des agents immobiliers (FNAIM) de livrer leurs chiffres officiels concernant le marché immobilier pour ce premier trimestre 2009. Le constat reste le même : la baisse des prix est et sera encore d'actualité pour les semaines voire les mois à venir.

S'il ne fallait retenir qu'une seule phrase prononcée ce mardi 7 avril en conférence de presse par René Paillincourt, le président de la FNAIM (fédération nationale des agents immobiliers), ce serait sans doute celle-ci : « le marché immobilier français s'est installé dans la baisse des prix ». Ce recul des prix de vente des logements en France est évidemment observé depuis plusieurs mois déjà mais cette annonce n'en est pas moins lourde de sens à l'heure où certains « osaient » déjà évoquer un semblant de reprise. Une annonce d'autant plus forte qu'elle émane directement de la FNAIM, fédération que l'on a souvent raillée pour son optimisme outrancier et ses lectures considérées parfois comme « décalées » d'un marché immobilier dans la tourmente.

En évoquant une chute de 30% du nombre de ventes sur les 3 premiers mois, Henry Buzy-Cazaux avait laissé entrevoir, en début de semaine, une lettre de conjoncture résolument orientée à la baisse. Les observateurs n'ont donc pas été surpris par une publication FNAIM caractérisée par les valeurs négatives.

L'étude révélée par la FNAIM s'articule donc autour d'une baisse des prix de l'immobilier de quelques 10% (-9,8%), avec respectivement -11,2% et -8,4% pour les maisons et les appartements, et un nombre de transactions en chute libre (-25%), le tout sur le seul premier trimestre 2009 par rapport à la même période en 2008. Sur les douze derniers mois, les chiffres rendus publics font état d'une baisse des prix de -5,7% (-7,7% pour les maisons et -3,7% pour les appartements).

Concernant les prévisions pour le restant de l'année 2009, si la fédération reste prudente en estimant qu' « il ne saurait s'agir que de corrections marquées et en aucun cas d'effondrement », elle laisse toutefois la porte ouverte à une éventuelle baisse des prix de près de 10%. Une baisse qui, dit-elle, ne pourrait être « qu'accueillie favorablement par le marché [...] les acquéreurs se présenteraient alors sur un marché qui afficherait des niveaux de prix moyens comparables à ceux observés à la fin de l'année 2004

Au cours de la conférence de presse, René Paillincourt a également tenu à se montrer rassurant à l'évocation de la baisse affichée actuellement par les taux de prêt immobilier : « Si l'on considère pour le premier trimestre 2009 une baisse des prix de l'ordre de 20% par rapport aux trois premiers mois de l'année 2008 et un taux à 4,5% au lieu de 5,15% pour l'année passée, le taux d'effort des ménages est abaissé de 5 points de 30% à un peu plus de 25% ».

Déçu par les divers plans de relance gouvernementaux, le président de la FNAIM n'a pas hésité à présenter certaines dispositions dont l'application rapide permettrait, selon lui, le rétablissement du marché :

  • Elargir à l'immobilier ancien le doublement du prêt à taux zéro (favorisant les primo-accédants qui n'ont que peu d'apport personnel).
  • Clarifier les dispositifs de défiscalisation en instaurant un statut fiscal simple pour les particuliers souhaitant investir dans l'ancien : « il y a tellement de dispositifs d'investissement fiscal que l'on s'y perd. Ce statut permettrait de récompenser les bailleurs qui acceptent de louer moins cher avec un crédit d'impôt correspondant à l'effort consenti ».
  • Lutter contre les augmentations jugées « abusives » de la taxe foncière et de la taxe d'habitation en mettant en place un pacte de stabilité fiscal entre les collectivités et l'Etat.

Vos réactions

Estimation immobilière - Immobilier 2009 : la baisse des prix continue mais la FNAIM se veut rassurante

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Immobilier 2009 : la baisse des prix continue mais la FNAIM se veut rassurante

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page