Crise de l'immobilier : les plans de secours de Christine Boutin

11/09/2008 à 00:00 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Immobilier : les plans Boutin contre la crise
Suite à la publication de divers chiffres attestant de la progression de la crise immobilière, Christine Boutin tente d'apporter ses solutions.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Face à une crise de l'immobilier grandissante, Christine Boutin, la ministre du Logement, fait part de ses plans de secours.

Si la FNAIM (Fédération Nationale de l'Immobilier) ne prend pas encore pleinement la mesure de la crise immobilière actuelle, elle engage toutefois son premier pas vers la prise de conscience en annonçant des chiffres plus conforment à la réalité du terrain : une baisse nationale des prix de 1,5% en août. Maisons et appartements sont désormais logés à la même enseigne, affichant des prix de vente respectivement en recul de -1,1% et -1,9%. Pour une grande part des analystes, cette tendance baissière qui, quoiqu'en dise la FNAIM, est effective depuis plusieurs mois déjà, n'en est qu'à ses prémices, comme le précise Mathilde Lemoine, directrice des études économiques chez HSBC France : « selon notre projection, et sans nouvel évènement exogène, ce cycle baissier pourrait durer jusqu'en 2012 ».

La publication de ces chiffres fait suite à celle révélée par le CSN (Conseil Supérieur du Notariat) concernant le nombre des ventes de l'immobilier ancien et faisant état d'une impressionnante dégringolade de -25% au premier semestre 2008. Une chute des ventes inédite oui, mais qui n'alarme pas Christine Boutin, notre ministre du Logement. « Dans l'immobilier ancien, le marché va s'autoréguler », explique-t-elle en espérant certainement que l'inévitable baisse des prix permette aux ménages modestes d'accéder à la propriété.

Le recul de 34% au 2ème trimestre des ventes de l'immobilier neuf constitue quant à lui un sujet de préoccupation importante pour la ministre. En effet, des programmes de logements neufs qui ne se vendent plus et c'est toute la filière du bâtiment qui fait grise mine. Didier Ridoret, président de la FFB (Fédération française du bâtiment), devrait d'ailleurs très prochainement annoncer une élévation de près de 34% du nombre de faillites au sein des entreprises du BTP pour le 1er semestre. Restriction des effectifs et main d'oeuvre qualifiée de plus en plus rare pourraient dès lors devenir le mot d'ordre pour ces entreprises.

Si les mises en chantier ont enregistré une régression de -6,6% en juillet 2008, les proches de Christine Boutin estiment qu'il est indispensable de redresser le tir et d'adopter un flux soutenu des constructions, « sans cela on risque de créer une nouvelle crise du logement ». Dans ce sens, la ministre du Logement ne manque pas d'idée et proposerait déjà au gouvernement un abaissement de la TVA pour les ménages les plus modestes accédant à la propriété. Si le passage de la TVA de 19,6% à 5,5% peut représenter une baisse de 12% dans l'évaluation du prix d'une maison, Christine Boutin se dit toutefois consciente qu'une telle mesure aura beaucoup de mal à prendre place au sein d'un budget 2009 excessivement serré.
N'appliquer une TVA de 5,5% qu'aux seules régions en proie à une pénurie de logements pourrait représenter une solution de secours.
Dernière piste explorée par la ministre, l'application de la loi TEPA (Travail, emploi et pouvoir d'achat) à l'immobilier : « ceux qui investiraient dans des logements locatifs loués au tarif des HLM pendant quinze ans paieraient moins d'ISF ».

Vos réactions

Estimation immobilière - Crise de l'immobilier : les plans de secours de Christine Boutin

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Crise de l'immobilier : les plans de secours de Christine Boutin

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page