Les risques de l'achat immobilier sur plan (VEFA)

25/09/2008 à 00:00 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Les risques de l'achat immobilier sur plan
Echaudées par les crises financières et immobilières, les banques offrent de moins en moins de garanties aux promoteurs.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Avec la crise, l'achat d'un bien immobilier sur plan est-il devenu une opération à risques ?

Les nombreux ménages ayant fait confiance au promoteur immobilier alsacien BRUN vous répondront à coup sûr par l'affirmative. Ce qui, sur le plan, avait un petit goût de paradis, s'est en effet révélé être d'une saveur amère. Ces particuliers attendent toujours des appartements qui auraient dû leur être remis depuis déjà plus d'un an. Sur place, on constate que les chantiers ont fermé leurs portes, laissant à l'abandon des logements à moitié achevés. Le promoteur immobilier placé en liquidation judiciaire, l'emménagement dans ces appartements risque malheureusement de ne pas être pour demain.

Avant de se lancer dans l'achat d'un bien immobilier sur plan (VEFA - vente en l'état futur d'achèvement), certaines précautions doivent ainsi être prises. S'il faut évidemment se renseigner sur la réputation et les références du promoteur immobilier, il convient également de vérifier qu'il dispose d'une protection financière adéquate. L'entrepreneur doit en effet bénéficier des garanties bancaires nécessaires afin d'assurer l'achèvement des travaux.

Disposition protégeant l'acquéreur lors d'un achat sur plan (VEFA), comment se présentent cette garantie bancaire ? Appelée également garantie d'achèvement, elle est généralement souscrite par le promoteur auprès d'une banque, d'un assureur ou d'une société de caution. En cas de défaillance de l'entrepreneur, l'établissement garant assure ainsi les travaux restants, soit en octroyant un prêt au promoteur, soit en engageant un nouveau constructeur.

Se révélant d'une importance capitale, la garantie bancaire d'un promoteur offre donc en théorie une protection infaillible à l'acquéreur. Mais tout n'est pas si simple et les crises actuelles ont quelque peu changé la donne. En effet, le retournement du marché immobilier, la hausse estivale des taux de crédit et les conditions d'octroi du prêt immobilier toujours plus contraignantes ont mis à mal le secteur de la construction. Sur un an, les promoteurs ont enregistré un recul de leurs ventes de plus de 30%. Et si cela ne suffisait pas, en pleine crise financière internationale, les banques rechignent désormais de plus en plus à accorder cette fameuse garantie bancaire aux entrepreneurs.

Si des promoteurs peu scrupuleux incitent leurs clients à faire l'impasse sur diverses garanties pourtant indispensables (arguant une substantielle baisse de prix), certains n'ont aujourd'hui d'autres choix que de se passer de cette protection financière, exposant à la faillite tant leur entreprise que le budget de leurs clients. Des clients qui, comme ce fut le cas en Alsace, ont déjà investi dans ces logements plusieurs dizaines de milliers d'euros et se retrouvent désormais étouffés par un crédit immobilier qu'il faut rembourser et le paiement d'une location qui s'éternise.

Les acheteurs d'un logement sur plan peuvent toutefois guetter les moindres signes de défaillance de leur promoteur. En effet, une vente en l'état futur d'achèvement (VEFA) impose à l'acquéreur d'effectuer ses versements en fonction de l'avancement des travaux. Le doute sur la santé financière d'un constructeur peu donc être permis si celui-ci demande le règlement de 75% du prix de vente alors que seul 40% des travaux ont été réalisés.
Crise de l'immobilier oblige, lors d'un achat sur plan la vigilance reste donc la meilleure des garanties.

Vos réactions

Estimation immobilière - Les risques de l'achat immobilier sur plan (VEFA)

Noter cet article :

2 3

Par bernard6851 -

J'ai acheté un appartement en VEFA et j'ai signé en septembre 2008. Crise oblige le promoteur constructeur QUI AVAIT EU BIEN DU MAL A N'EN VENDRE QUE 1/3 DES LOTS, et qui est de grande renommée nationale consent maintenant aux éventuels nouveaux acquéreurs une remise de 35 à 40%. Il risque même de descendre encore ses prix dans les prochaines semaines, car il il lui en reste malgré ses efforts, encore la moitié à vendre, et la livraison reste toujours prévue FIN DECEMBRE 2009....Moi qui ai payé le prix fort et qui ai réglé déjà 65% DU PRIX, trouve la situation inadmissible!!!que faire maintenant? essayer de négocier à l'amiable avec le promoteur? lui dire que casser autant les prix n'est pas normal, c'est pas une queue d'affaire? Tenter un procès? ESSAYER D'OBTENIR UN ECHANGE D'APPARTEMENT, et quitte à toujours lui devoir le même montant, obtenir une compensation autre AVEC UN SECOND APPART EN PLUS?
MERCI DE ME REPONDRE

Lire la suite

Par paule0705 -

j'ai réservé un appartement en juillet 2007, sous certaines conditions (c acte authentique signé en décembre 2007

Lire la suite

Par mimir -

17 mois que nous attendons la livraison de notre appartement acheté en vefa. DAT décembre 2011, à ce jour pas de remises de clés. Le CREDIT MUTUEL assurant la garantie bancaire ne répond ni à nos courriers ni au téléphone.
Le syndic organise une assemblée le 13 juin....
Il y a toujours des "bricoleurs " sur le chantier
Nous sommes désespérés (25 copropriétaires)

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Les risques de l'achat immobilier sur plan (VEFA)

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page