16 millions de logements échoueraient au test du diagnostic électrique

27/09/2011 à 11:39 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Electricité : 16 millions de logements non conformes
16 millions de logements échoueraient au test du diagnostic électrique

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon une enquête TNS-Sofrès menées pour le compte de l'association Promotelec, près des deux tiers des anciennes installations électriques équipant encore nos logements ne répondraient pas aux normes de sécurité actuelles et échoueraient à un éventuel diagnostic électrique.

La vente de tout bien immobilier, qu'il soit ancien ou neuf, doit depuis le 1er janvier 2009 s'accompagner d'un diagnostic immobilier attestant de la bonne conformité de son installation électrique. Selon une récente étude TNS-Sofrès dévoilée par l'association Promotelec, quelques 16 millions de logements seraient encore aujourd'hui recalés à cet examen dont l'importance en termes de sécurité n'est pourtant plus à démontrer.

Si la réglementation en matière de sécurité électrique et de prévention des risques d'incendie s'est grandement renforcée au fil des ans (avec notamment l'entrée en vigueur du diagnostic électrique et la création du diagnostic incendie), une large part des logements construits avant 1974 n'ont semble-t-il pas suivi la même évolution. Passage aujourd'hui obligé avant toute mise sous tension d'une installation, ces dernier n'ont fait l'objet d'aucun Consuel et ne se sont vus délivrer aucun certificat de conformité. A noter qu'en cas de vente d'un bien, l'attestation délivrée à l'issue du consuel peut se substituer au diagnostic électrique si celle-ci date de moins de trois ans.

Réalisez gratuitement votre devis de diagnostic immobilier

Avec le nombre grandissant d'appareils électriques équipant aujourd'hui nos habitations, cette absence de conformité fait peser un risque bien réel tant sur l'installation elle-même que sur les occupants du logement : échauffement et usure excessifs des circuits, électrocution, incendie, etc.
Devant ce constat, l'association Promotelec rappelle les points qu'il est essentiel de respecter afin d'assurer la sécurité de son installation : présence d'un dispositif de commande et de protection rapidement accessible, remplacement des composants ne répondant plus aux normes (trop vétustes) ou encore présence de disjoncteurs différentiels appropriés.

Vos réactions

Diagnostic immobilier - 16 millions de logements échoueraient au test du diagnostic électrique

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - 16 millions de logements échoueraient au test du diagnostic électrique

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page